Skip to main content
International Partnerships

Fonds Bêkou - Entrepreneuriat et Emploi

La République Centrafricaine enregistre un PIB parmi les plus faibles au monde. La richesse par habitant a été divisée par deux depuis 1960. En 2018, plus de 70% de sa population vivait en dessous du seuil de pauvreté.

Le tissu économique centrafricain n’a pas été épargné par les crises successives qu’a connues le pays. Les acteurs économiques ont vu leurs outils de production pillés, leurs filières d’approvisionnement et de commercialisation déstructurées…

Le secteur privé centrafricain souffre de faiblesses systémiques parmi lesquelles le manque de formation et un climat peu propice aux affaires – le pays se classe 184e/190 selon le classement Doing Business 2020. Un frein important réside également dans la faiblesse du secteur financier. Les entrepreneurs rencontrent des difficultés d’accès au crédit et ne peuvent effectuer les investissements pourtant indispensables pour inscrire leurs activités dans la durée et améliorer leur rentabilité. Cela est particulièrement vrai pour les acteurs économiques qui opèrent en dehors de la capitale Bangui.

Objectif

Pour relancer l’économie, il convient d’appuyer les principaux secteurs productifs et notamment l’agriculture. C’est en effet un secteur stratégique puisqu’il représente 55% du PIB. Ainsi, au-delà d’un appui à l'agriculture familiale, le Fonds Bêkou a progressivement soutenu l’émergence des chaines de valeurs prometteuses.

De plus, pour accélérer l’entrepreneuriat et l’emploi, le Fonds Bêkou accompagne les acteurs économiques locaux, appuie la microfinance et développe les infrastructures indispensables pour dynamiser les activités économiques.

Le Fonds Bêkou inscrit directement son action dans le cadre du 3e pilier du plan national de Relèvement et de Consolidation de la Paix (RCPCA) : 'assurer le relèvement économique et la relance des secteurs productifs'.

Priorités d'action

Dès 2015, le Fonds Bêkou a lancé un programme de « relance économique ». En 2019, il a adopté un nouveau Programme d’appui à la promotion de l’entrepreneuriat en milieu urbain et rural (PAPEUR). Finalement en 2020, une seconde phase du programme développement rural a été adoptée ; elle est ciblée sur les « agropoles ».

Par ses différents programmes, le Fonds Bêkou intervient aux trois niveaux micro, meso, macro et renforce ainsi non seulement la résilience des communautés mais aussi celle de l’État.

Dans notre association 'la main dans la main', nous fabriquons des savons. Nous faisons des commerces individuels. Autrefois nous nous mobilisions sans savoir où aller, mais l’ONG Danish Refugee Council (DRC) nous a formées sur l’Association Villageoise d’Épargne et de Crédit (AVEC) et nous faisons maintenant de l’épargne. Ces transactions ressemblent aux transactions bancaires. On peut emprunter de l’argent et faire nos affaires et rembourser plus tard. Et ainsi, on génère du bénéfice avant de rembourser le crédit. AVEC nous permet de nous prendre en charge ; ce qui nous a permis de payer la scolarité de nos enfants et de répondre à nos besoins personnels et de santé.

Alima DJAMALADJI, Présidente de l’association 'la main dans la main'

Principaux projets en cours

  • Le "Projet d’appui au secteur de la Microfinance en République Centrafricaine (PASM RCA)" est mené par l’AFD avec les organisations IRAM et Echelle. Il cible les établissements de microfinance. Il les renforce et il les accompagne notamment dans la mise en place de nouveaux produits financiers à destination des PME et des Associations Villageoises d’Épargne et de Crédit (AVEC).
  • L’agence de coopération belge développe le projet "Ouvrir des perspectives d’avenir"centré sur les 'agropoles', ces pôles de services destinés à appuyer le développement des activités agricoles et/ou d’élevage. Autour de ces agropoles, Enabel va réhabiliter des centres de formation, développer des sources d’énergie propre et dynamiser l’offre de services financiers (microfinance) et non financiers.
  • Renforcer la productivité et la compétitivité des filières porteuses que sont le maïs, l’huile de palme villageoise et le petit élevage, tel est l’objectif de la composante rurale du programme PAPEUR qui est mené par le Centre du Commerce International (ITC) depuis mi-2020. L’action appuiera la formalisation et la modernisation de 60 coopératives de la Lobaye, Kemo et Ombella Mpoko. Elle soutiendra également les acteurs du secteur privé de la transformation en s’appuyant sur l’approche de « l’agriculture contractuelle ».
  • À travers sa composante urbaine, le programme PAPEUR appuiera cinq faitières (éleveurs de porc - ANEP, aviculteurs - ANGAC, pisciculteurs - FNAPAC, artisans - FEGACA et maraichers) et s’assurera de la fonctionnalité des stations de services avicoles, porcins et piscicoles. Il fournira un accompagnement de proximité aux 2 000 acteurs économiques locaux (AEL) ciblés et les aidera à introduire des dossiers de demandes de crédit notamment auprès des établissements de microfinance. L’instauration d’un micro-fonds de garantie devrait aussi faciliter l’accès des AEL aux services financiers nécessaires au développement de leurs activités.
  • Le programme "Renforcement des capacités centrales et des services décentralisés"mis en œuvre par l’IRAM cible le niveau « meso ». Il vise à renforcer les capacités techniques, organisationnelles et matérielles de 5 organisations : l’Agence Centrafricaine de Développement Agricole (ACDA) ; l’Agence Nationale de Développement de l’Élevage (ANDE) ; l’Institut Centrafricain de Recherche Agronomique (ICRA) ; la Fédération Nationale des Éleveurs Centrafricains (FNEC) ainsi que la Chambre d’Agriculture, de l’Élevage, des Eaux, Forêts, Chasses, Pêches et du Tourisme (CAEEFCPT).
  • Le Fonds Bêkou intervient aussi au niveau 'macro' en appuyant le ministère de l’agriculture et du développement rural et le ministère de l’élevage et de la santé animale, le ministère de l’environnement et du développement durable et le ministère des eaux, forêts, chasse et pêche. Trois assistants techniques accompagnent ces quatre ministères afin de leur permettre d’exploiter pleinement le potentiel du secteur agropastoral.

Composante transversale

D’autres projets du Fonds Bêkou développent des actions de relance économique. Le soutien à des Activités Génératrices de Revenus (AGR) est ainsi présent dans la plupart des projets financés dans les autres secteurs d’intervention que ce soit pour permettre l’autonomisation des personnes victimes de Violences Basées sur le Genre (programme genre), pour favoriser l’intégration des déplacés (programme réconciliation), pour soutenir les petits producteurs (programme développement rural – phase I).

De plus, de nombreux projets ont également un volet microfinance à travers le soutien aux AVEC.

Principaux résultats

  • 19 900 activités génératrices de revenus appuyées
  • 120 100 personnes ont renforcé leurs compétences (VET)
  • 10 000 bénéficiaires ont accès à des services financiers
  • 9 200 personnes vulnérables travaillent aux travaux à haute intensité de main d'oeuvre (THIMO)

Related documents

Fiche d'action Fonds Fiduciaire Bêkou - Relance économique et d'autonomisation des acteurs économiques centrafricains
English
(131.91 KB - PDF)
Download
Fiche d'action Fonds Fiduciaire Bêkou - Développement rural
English
(659.8 KB - PDF)
Download
Fiche d'action Fonds Fiduciaire Bêkou - Entrepreneuriat rural et urbain
English
(290.49 KB - PDF)
Download