Skip to main content
Partenariats internationaux

Vies en danger, la réalité de la grossesse et de l'accouchement en RCA

La République centrafricaine (RCA) est un pays fragile ; plus de la moitié de sa population dépend de l'aide humanitaire pour survivre. Le secteur de la santé, notamment celui de la santé maternelle et infantile, connait de nombreuses difficultés. Avec 882 décès pour 100 000 naissances (source OMS 2015), la RCA a l'un des taux de mortalité maternelle les plus élevés au monde.

Dans le cadre de son programme santé, le Fonds Fiduciaire de l’Union européenne pour la RCA - Fonds Bêkou soutient des organisations comme International Medical Corps (IMC). L’ONG intervient au Nord du pays, dans la Vakaga et la Haute Kotto, deux régions voisines durement touchées par le conflit.

Grâce au Fonds Bêkou, IMC soutient 17 formations sanitaires qu’elle appuie dans la fourniture aux communautés de soins de santé de base, l’approvisionnement en médicaments, les campagnes de vaccination, la lutte contre la malnutrition, la santé mentale…Un important volet de l’action d’IMC concerne la santé sexuelle et reproductive.

Measuring nutritional health
European Union

Risques mortels et pertes tragiques

En décembre 2019, lors d’un dépistage dans le village de Ndiffa, un membre de la communauté a parlé à l'équipe nutrition d’IMC d’une femme de 39 ans, Zihera, qui venait de perdre son enfant lors d'un accouchement à domicile quelques jours auparavant. Il a ajouté que Zihera était maintenant inconsciente et saignait abondamment. L’équipe s’est rendue rapidement auprès de Zihera et, devant son état critique, l'a immédiatement transférée au centre de santé communal de Tiringoulou.

Une fois là-bas, il est devenu évident que Zihera, devait être opérée pour sauver sa vie. L'équipe a ensuite transféré Zihera dans un hôpital de district plus grand et mieux équipé, également soutenu par IMC, où elle s'est complètement rétablie.

Lorsqu'elle a été suffisamment bien pour quitter l'hôpital, les agents de santé communautaire d’IMC ont continué à soutenir Zihera. Elle a notamment bénéficié d'une aide à la planification familiale, un élément crucial, car une autre grossesse trop rapprochée dans le temps aurait été dangereuse pour sa santé. En outre, un plan - comprenant l'accouchement et les soins prénataux - a été mis en place, au cas où elle serait à nouveau enceinte afin que cela ne présente aucun danger pour elle et pour son futur enfant.

Zihera avec un agent de santé d’IMC expliquant le soutien qui lui sera prodigué

Zihera avec un agent de santé d’IMC expliquant le soutien qui lui sera prodigué une fois rentrée à la maison et rappelant les mesures d’hygiène et les bonnes pratiques nutritionnelles

Atteindre le taux de mortalité zéro

Le manque d’assistance médicale pendant l’accouchement a failli coûter la vie à Zihera. Son histoire, tragique, est encore trop courante en RCA. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), seules 30 % des naissances sont assistées par une accoucheuse qualifiée. Cette situation inquiétante s’explique notamment par le fait que la majorité de la population vit dans des zones rurales où l'accès aux soins de santé est limité.

L’engagement de long-terme du Fonds Bêkou dans la santé s’avère crucial. Certains partenaires comme IMC bénéficient de financements depuis près de 5 ans ce qui leur permet d’obtenir des résultats tangibles. Ainsi, en 2019, le taux de mortalité maternelle dans deux des hôpitaux soutenus par IMC a été réduit à zéro. Cette tendance encourageante se poursuit à ce jour. Elle montre qu’il est possible d'obtenir un changement réel et durable en accompagnant les femmes enceintes et en facilitant l’accès à des personnels de santé qualifiés.

Le projet d’IMC a déjà aidé plus de 220 000 personnes depuis juillet 2018 et de manière plus globale, grâce au programme santé du Fonds Bêkou, 165 formations sanitaires sont appuyées, pour le bénéfice de près de 40% de la population centrafricaine.