Skip to main content
Partenariats internationaux
Projet

Promouvoir l’autonomie des communautés touchées par le déplacement au Soudan du Sud et au Soudan

As a result of this project, over 34,000 displacement-affected people should have increased recognition of their human rights © United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Grâce à ce projet, plus de 34 000 personnes déplacées devraient bénéficier d'une meilleure reconnaissance de leurs droits humains © Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU

Ce projet vise à renforcer la capacité des groupes communautaires au Soudan du Sud et au Soudan, à fournir une protection, un soutien aux moyens de subsistance et des services intégrés à certaines des personnes les plus vulnérables touchées par le déplacement. Le projet aborde également les problèmes de mobilité humaine liés aux catastrophes et au climat. Il est mis en œuvre grâce à un financement fourni par le mécanisme de subventions de l’UE « Vivre dignement » (LiD).

Portée et objectifs

Le projet se déroulera dans six États, trois au Soudan et trois au Soudan du Sud. En 2022, Khartoum et les États frontaliers du Nil Blanc et du Kordofan du Sud au Soudan accueillent près de 650 000 réfugiés et demandeurs d’asile. Parmi ceux-ci, 64 % vivent à l’extérieur des camps, 54,6 % sont membres de ménages dirigés par une femme ou un enfant et 2,6 % sont des personnes handicapées. Alors que la grande majorité des réfugiés viennent du Soudan du Sud, une proportion importante – 14% – sont syriens, avec d’autres d’Éthiopie, d’Érythrée et d’ailleurs. En 2022, les États d’Unité, du Bahr El-Ghazal du Nord et de Warrap de l’autre côté de la frontière au Soudan du Sud accueillent plus de 125 000 réfugiés et demandeurs d’asile – tous sont d’origine soudanaise et la majorité vivent dans des camps. Ces six États des deux pays accueillent près de 821 000 personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI) et environ 240 000 rapatriés récemment.

La plupart des communautés d’accueil se trouvent dans des zones reculées et sous-développées avec des niveaux élevés de pauvreté, des infrastructures médiocres et des services de base limités. En l’absence de programmes globaux menés par la communauté, de nombreuses personnes touchées par le déplacement resteront dépendantes de l’aide d’urgence pour leur survie. Cela diminue leurs stratégies d’adaptation, réduit leurs perspectives d’autonomie et augmente les conflits intergroupes/communautaires.

Les partenaires du projet amélioreront la capacité des groupes communautaires,dans 12 groupes communautaires et informels/d’établissements ouverts, à fournir une protection, des moyens de subsistance et des services intégrés aux résidents les plus vulnérables grâce à des efforts coordonnés et ciblés. Cette approche permettra au projet d’obtenir des résultats rapides et durables, de construire des structures détenues / exploitées par la communauté qui peuvent répercuter les avantages sur d’autres groupes au sein des communautés cibles sans soutien du projet, et de permettre à l’approche d’être reproduite dans d’autres communautés au Soudan du Sud et au Soudan en dehors des six États cibles.

Le projet développera également un programme de création d’entreprises et de préparation à l’emploi spécifique au contexte, fournira des services intégrés tels que l’éducation, l’eau, l’assainissement et la santé, et s’attaquera aux catastrophes et à la mobilité humaine liée au climat en intégrant l’adaptation au climat et la résilience.

Résultats attendus

Augmentation de la génération de revenus et des possibilités de subsistance

  • 50 prestataires de services formés pour répondre aux besoins spécifiques et aux vulnérabilités des personnes déplacées
  • 5 184 personnes touchées par le déplacement ont un emploi ou auront bénéficié de programmes de développement des entreprises
  • 2 073 personnes touchées par le déplacement ont augmenté/diversifié leur productivité agricole
  • 4 406 personnes touchées par le déplacement ont augmenté et/ou amélioré leurs actifs productifs

Accès accru des personnes touchées par le déplacement à des services de base de qualité

  • 113 873 personnes touchées par le déplacement ont obtenu ou ont amélioré l’accès aux services de base intégrés (éducation, eau, assainissement, santé et énergie)
  • 50 associations communautaires ont amélioré leur capacité à élargir la prestation de services inclusifs
  • 50 prestataires de services formés pour répondre aux besoins spécifiques des personnes déplacées
  • 12 comités d’atténuation des conflits atténuant, prévenant ou traitant les conflits entre et parmi les réfugiés, les personnes déplacées, les rapatriés et les communautés d’accueil/résidentes
  • 16 800 personnes touchées par le déplacement ont un accès nouveau ou amélioré à l’eau potable et à des installations sanitaires sûres, y compris une installation de lavage des mains à l’eau et au savon

Amélioration de la prévention, de la protection et des solutions en cas de catastrophe et de déplacement lié au climat

  • 33 600 personnes menacées de déplacement incluses dans les stratégies locales de réduction des risques de catastrophe conformément aux stratégies nationales
  • 1 036 personnes déplacées à la suite de catastrophes et de facteurs liés au climat ont reçu des conseils et un soutien pour trouver des solutions durables à leur déplacement
  • 5 184 personnes dans les communautés à risque ont bénéficié de consultations, d’éducation et de sensibilisation sur les risques de catastrophe, de changement climatique et de déplacement
  • 84 projets d’infrastructures vertes construits ou adaptés

Jouissance accrue des droits de l’homme

  • 79 711 personnes touchées par le déplacement ont été touchées par des communications et des efforts de plaidoyer les informant des mécanismes de protection nouveaux et/ou existants qui les protègent contre la violence physique et psychologique et luttent contre la discrimination
  • 34 162 personnes touchées par le déplacement ont renforcé la reconnaissance de leurs droits humains

Contexte

Le mécanisme de subvention EU-UNOPS « Vivre dignement » a été fondé en 2020. Il vise à promouvoir des approches et des solutions axées sur le développement face aux crises de déplacement nouvelles, récurrentes et prolongées. Il finance des projets innovants qui soutiennent la résilience des communautés et autonomisent leurs membres grâce à des moyens de subsistance et des services de base, apportant une différence concrète dans la vie des personnes déplacées.

Ce projet est un partenariat entre l’ONG nationale basée au Soudan, Global Aid Hand, l’ONG nationale basée au Soudan du Sud, le Centre for Emergency and Development Support, et l’ONG internationale Near East Foundation UK. Le projet comprend un engagement mené par la communauté dans la conception et la sélection de subventions à l’innovation sociale, et une forte appropriation locale, intégrant la durabilité du projet dès le début. 

Organisations chargées de la mise en œuvre

Global Aid Hand, Centre for Emergency et Development Support et Near East Foundation UK.