Skip to main content
Λογότυπος της Ευρωπαϊκής Επιτροπής
International Partnerships
Έργο

Renforcement des capacités des acteurs locaux des districts sanitaires de Bimbo et Boda en République Centrafricaine

Consultation prénatale à l'hôpital de Boda, République Centrafricaine
ALIMA / Zigoto Tchaya Tchameni

La crise de 2013 en République Centrafricaine (RCA) a significativement fragilisé le système de santé. Elle a particulièrement affecté les populations vulnérables, vivant dans un contexte d’extrême précarité. Le pays enregistre des taux de mortalité maternelle et infantile parmi les plus élevés au monde. En RCA, pour 100 000 naissances vivantes, plus de 890 femmes perdent la vie (OMS, 2015), soit un taux plus de deux fois supérieur au taux moyen en Afrique.

Face à ces besoins considérables en santé, le Fonds Bêkou – Fonds multibailleur créé par l’Union européenne en faveur de la résilience de la RCA, soutient l’ONG The Alliance for International Medical Action (ALIMA) dans ses interventions dans plusieurs districts sanitaires. Ce projet rentre dans le cadre de la 3ème phase du programme santé du Fonds Bêkou.

Consultation prénatale à l'hôpital de Boda, République Centrafricaine
ALIMA / Zigoto Tchaya Tchameni

Objectifs

Le projet vise à renforcer les structures et districts sanitaires afin d’améliorer durablement l’offre et l’accès aux soins de santé des populations.

Il inscrit directement son action dans le cadre du deuxième pilier du plan national de Relèvement et de Consolidation de la Paix (RCPCA) de la République centrafricaine : "renouveler le contrat social entre l’État et la société".

Bénéficiaires

Le projet se déroule dans deux préfectures situées dans le sud-ouest du pays : celle de l’Ombella M’Poko et celle de la Lobaye. Il intervient dans les districts sanitaires de Bimbo et Boda.

Il cible 26 formations sanitaires dont 24 centres de santé et 2 hôpitaux et bénéficie à 768 000 personnes.

Principales activités

  • Approvisionnement en médicaments

En l’absence d’un système national fonctionnel, ALIMA assure l’approvisionnement en médicaments essentiels. Grâce à cet appui, il n’y a eu aucun jour de rupture de stock des médicaments essentiels génériques (MEG) dans les formations sanitaires (FOSA) appuyées depuis mars 2020.

Au-delà des médicaments, les livraisons comprennent également le matériel médical et biomédical nécessaire à l’examen et la prise en charge des patients.

  • Formation des personnels de santé

Dans chaque district sanitaire, une équipe de supervision mobile se déplace dans les FOSA afin d’accompagner et coacher le personnel et les membres des comités de gestion sur les pratiques de soins et d’hygiène mais aussi en matière de gestion pharmaceutique, financière et d’information sanitaire.

Avant ce n’était pas facile. Lorsque l’on est arrivé dans le centre de santé, les matrones n’étaient pas au même niveau. Mais maintenant, avec les formations dispensées chaque jour, avec les accompagnements, elles sont autonomes pour travailler. Elles savent les cas à risque à référer à [l’hôpital] de Boda. Il y a une nette différence!

Adeline Vomitiade, sage-femme ALIMA

Les capacités des personnels de santé des hôpitaux de district font également l’objet de renforcements spécifiques. C’est auprès de ces hôpitaux que sont référencés les cas les plus graves tels que les complications gynéco-obstétriques et pédiatriques, des malnutritions sévères avec complications et des urgences vitales.

Rosine Tianigala allaite son bébé à l’unité néonatale de l’hôpital de Boda
ALIMA / Zigoto Tchaya Tchameni

Conformément à la politique du gouvernement, le soutien d’ALIMA assure la gratuité de la prise en charge pour les populations les plus vulnérables : les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes, les urgences vitales et les victimes de violences sexuelles.

Ceux qui refusent de venir pensent que les médicaments sont payants ici, alors que tout est gratuit. Si tu es enceinte, tu viens, on te pèse, on te donne des médicaments gratuits, on prend soin de toi et tu accouches dans de bonnes conditions.

Estella Dimanche, une patiente qui vient de donner naissance à 2 jumeaux

Le projet couvre aussi les frais de transport des patients référencés vers les hôpitaux de district et leurs frais de vie (ainsi que ceux de leur accompagnant).

  • Vaccination

Fourniture de frigos solaires, formations au Programme Élargi de Vaccination (PEV) de routine et à la gestion de la chaîne de froid, équipement en motos pour permettre d’atteindre les populations éloignées des centres de santé dont les communautés pygmées, appui technique et logistique dans le cadre des campagnes de vaccination de rattrapage et de masse … tout est mis en place pour augmenter la couverture vaccinale. Depuis le lancement du projet en 2018, 23 487 enfants âgés d’un an ont été vaccinés, dont 11 886 filles.

  • Santé sexuelle et reproductive

ALIMA appuie les formations sanitaires dans l’organisation des consultations prénatales (CPN) et postnatales (CPoN), dans les accouchements mais aussi dans les activités de planification familiale.

Un nourrisson est pris en charge à l’unité néonatale de l’hôpital de Boda
ALIMA / Zigoto Tchaya Tchameni

Le personnel soignant des FOSA est sensibilisé à la problématique des violences sexuelles et peut référencer les victimes vers l’hôpital de district afin d’assurer leur prise en charge médicale gratuite et de qualité.

  • Réseau de relais communautaires

ALIMA accompagne un réseau d’environ 105 relais communautaires. Chargés de mener des activités promotionnelles et préventives afin de promouvoir la prévention des maladies les plus courantes et d’encourager un recours précoce aux soins, ils sont un maillon indispensable de la pyramide sanitaire. Les relais jouent notamment un rôle crucial dans le dépistage de la malnutrition pour lutter contre des situations nutritionnelles inquiétantes : le taux de prévalence de malnutrition aiguë sévère (MAS) de 2.2% dans la préfecture de l’Ombella M’Poko, dépasse le seuil d’alerte de l’OMS (2%). Depuis 2018, 10 021 cas de MAS ont été pris en charge par le projet dont 5 237 filles.

  • Introduction du financement basé sur la performance

Depuis 2020, ALIMA adopte graduellement le « financement basé sur la performance » (FBP) avec l’appui technique de l’ONG CORDAID qui a initié cette approche en République centrafricaine. À travers le FBP les formations sanitaires reçoivent un budget en fonction des résultats obtenus : elles reçoivent un forfait pour les vaccinations, les accouchements, les consultations prénatales… L’objectif est d’accompagner les FOSAs dans leur autonomisation (afin qu’elles dépendent moins d’une assistance externe) et dans l’amélioration de la qualité des soins délivrés à la population. A cet effet, ALIMA travaille en étroite collaboration avec le Ministère de la Santé et de la Population et ses points focaux, les Représentants des Districts Sanitaires et le personnel des centres de santé appuyés. Des formations et supervisions seront organisées tout au long de cette transition.

Les consultations prénatales sont essentielles. Elles permettent de réduire le taux de mortalité maternelle, néonatale. Elles permettent de détecter les complications liées à la grossesse et de les traiter. Cela permet de faire le pronostic de l’accouchement : est ce qu’il y aura des complications ? L’accouchement pourra-t’-il se faire par voie basse ou bien par une césarienne ? La consultation prénatale sert aussi à conseiller et informer les femmes enceintes sur leur état de santé.

Nadine Ghislaine Bemba, sage-femme ALIMA

Principaux Résultats à ce jour

Depuis le lancement du projet en 2018 et le 31 décembre 2020, les résultats suivants ont été atteints :

  • Taux de mortalité à la pédiatrie de l’hôpital de district de Boda : 6,2%
  • Nombre de consultations curatives : 327 147
  • Nombre d’accouchements assistés par du personnel de santé qualifié : 18 571
  • Nombre de consultations prénatales CPN1 : 25 909
  • Nombre d’enfants d’un an vaccinés: 23 487
  • Nombre de cas de MAS sans complication pris en charge : 10 021
  • Nombre d’hospitalisations dans les services soutenus de l’hôpital de Boda : 5 982

Funding instrument

Fonds Fiduciaire Bêkou

Implementing organisations

The Alliance for International Medical Action (ALIMA)